• Le Lion

• Le Lion est un signe de feu, fixe, dont la planète maîtresse est le Soleil. C’est le cinquième signe du zodiaque qui oppose le Verseau…

(24 Juillet-23 Août)z5_over


Morphologie : Le Lion est dirigé par l’astre Soleil qui domine et éclaire tout notre système planétaire. Nous aurons ainsi un personnage de caractère, à la stature imposante, dominant, radieux, rayonnant. La taille est souvent grande, pour mieux culminer, pour voir de plus haut. Le regard est droit, franc, le port de tête est altier, très sûr de lui, l’attitude est parfois prétentieuse ou hautaine. Le visage est large, ouvert, lumineux. Les yeux sont grands, les narines sont dilatées, les traits réguliers, fins, détendus. Le front est ample, montrant une expansion cérébrale. L’étage inférieur (la mâchoire) est souvent moins développé. Le Lion dégage une expression d’assurance et de calme dominateur. Son geste est précis, imposant, royal. Sa voix est posée, directe et séduisante. La démarche est déterminée, vive et dégage une grande prestance. La chevelure ressemble à une crinière. Elle est épaisse et large.

Attributs : Le Lion est le signe le plus dominateur de tout le zodiaque, assemble en lui les qualificatifs des signes de feu et des signes. Il aime briller, être admiré et dégage une grande assurance, une fixité dans le comportement. Il est sûr de lui et semble indétrônable, il se positionne en dominant. Il a un ego hyper développé, ce qui lui permet d’avoir une haute opinion de lui-même, de s’apprécier et de s’aimer. Il peut paraître orgueilleux ou vaniteux, voire prétentieux. Il tient à être à la hauteur et à la mesure de sa supériorité, cela lui donne de la loyauté, de la franchise, de la droiture, car il ne supporterait pas l’affront d’être pris en flagrant délit de trahison. Il préfère faire face aux situations sans détours, car il est souvent persuadé de la réussite de son intervention. Il est vrai qu’il se donne les moyens de cette réussite par sa forte volonté et par son désir de se trouver en position de supériorité qui l’emporte toujours. Il ne supporte pas l’échec, ni surtout la médiocrité, situation intermédiaire qui laisse les individus dans l’anonymat. Dans certains cas, ce sens de la domination peut en faire un mégalomane ou un despote. Ces deux défauts se développent éventuellement si, par des blocages dans l’enfance, son ego très important n’a pu être flatté. Son esprit part alors sur une voie parallèle, cherchant à se valoriser coûte que coûte par ce biais. La haute opinion qu’il a de lui-même le rend intouchable : il méprise les critiques qui ne peuvent l’atteindre et dédaigne ses détracteurs. Pourtant, très susceptible, il ne supporte pas les attaques ou que l’on mette en doute ses décisions et ses opinions. Il apparaît ainsi soit hautain et méprisant, soit ombrageux et orgueilleux. Son habitude de la domination lui confère un grand sens de ses responsabilités et de ses devoirs. Il tient à garder son rang, à être à la hauteur. Il est également très généreux, situation qui lui permet de renforcer sa supériorité, aimant être aimé, admiré, et conscient du devoir qu’il a de donner à plus petit que soi. Il aime séduire, briller, être regardé, et se présente ainsi avec un visage ouvert, prêt à vous accueillir sous son rayonnement protecteur. Il est très sentimental, chaleureux, grandiose, passionné, aime être aimé en maître et en protecteur. Il est passionné comme tous les signes de feu, il envahit son partenaire de son affection chaude et irradiante. Il a le sens de l’esthétique, de la beauté éclatante et riche. Il soigne énormément son aspect extérieur, attentif au regard que l’on portera sur lui. Il aime les honneurs et les reconnaissances. La fixité de son caractère lui permet une avancée ambitieuse et déterminée, audacieuse et passionnée, empreinte d’une grande persévérance.

Il est plus… que les autres signes : Dominateur, orgueilleux, franc, droit, stable, noble, ambitieux, protecteur, généreux, brillant, égocentrique, despote, mégalomane, tyrannique, dédaigneux, positif, optimiste. C’est le signe qui a le plus d’assurance, de conscience de sa valeur.

Santé : Le Lion est le cinquième signe du zodiaque, il régit le cœur et la colonne vertébrale. Le cœur est symboliquement le centre du corps, le centre de la vitalité qui exprime la vie et la mort, similaire au Lion qui se sent le centre du monde, et qui régit sa vie au centre de celle des autres. Il est prédisposé à une fragilité du cœur, organe où se somatisent ses émotions : perturbation du rythme cardiaque, insuffisance cardiaque, infarctus… La colonne vertébrale lui donne sa stature, son port altier, sa prestance, et sera quelquefois menacée : craignant de perdre ses atouts, il somatisera en ayant des lumbagos, des déplacements de vertèbres, des hernies discales, des scolioses.

Il symbolise : Le soleil, la chaleur, la lumière, le milieu, le centre, la fixité. L’enthousiasme durable, la domination, l’ambition. Le père, le patron, le chef, le protecteur, le responsable, le despote, le roi, le spectacle, le faste. Les fauves.

Destin : Le Lion est fait pour dominer, pour être dans une position lui apportant prestige et éclat sur du long terme. Il sera ainsi patron, chef, responsable, directeur, proviseur, acteur. Il aime la stabilité, la fixité, et se maintiendra à son poste durant des années. Il cherchera à confirmer sa position ou à évoluer mais sans changement. Il recherchera les honneurs, les promotions, les applaudissements, les lumières, si possible face à une foule. Sentimentalement, il aura un partenaire qui l’admirera. Il sera stable et fidèle. Ce partenaire devra lui-même être beau ou brillant afin qu’il en soit fier. Son orgueil se portera bien sûr également sur ses enfants, dont il exigera une réussite exceptionnelle.

Dans une autre incarnation : Dans une autre incarnation, le Lion était prince, seigneur, responsable d’établissement, artiste de théâtre, dandy ou mégalomane. Dans cette incarnation, il aura en acquis le sens de la séduction, de la brillance et de la domination. Il aimera commander, charmer et saura se valoriser. Son karma sera de vaincre son orgueil, son sens trop développé de la domination, une vanité qui peut l’entraîner vers la mégalomanie. Il subira des autres, au cours de sa vie, une dévalorisation ou sera détrôné d’une situation qu’il aura construite lui-même.